Transport : la SNCF promet des améliorations

Retard, manque d’accessibilité, matériel vétuste : un responsable de la SNCF a écouté hier les doléances des élus. Et il s’est engagé à agir.

A sujet particulièrement fédérateur, séance exceptionnelle ! Hier après-midi était organisée au conseil général une séance extraordinaire. Tous les élus avaient été conviés à une rencontre avec Jean-Pierre Farandou, directeur général délégué SNCF proximité.

« L’objectif est de renforcer nos relations, mais surtout de faire remonter les points de mécontentement des Seine-et-Marnais », a assuré Vincent Eblé, président PS du conseil général.

La régularité.

Le thème épineux, enjeu majeur pour les usagers, a été évoqué tout au long de cette séance spéciale. Avec un mécontentement particulier pour le RER B au niveau de Mitry-Mory et pour le D vers Melun. « Pour la ligne B, le projet de RER Nord est bien lancé et, en 2012, il y aura des voies dédiées et du matériel rénové, donc moins d’ennuis, promet Jean-Pierre Farandou. Pour la ligne D, le début d’année a été difficile, mais nos premiers aménagements, avec les 100 millions d’euros déployés, commencent doucement à porter leurs fruits. En mai, nous sommes retombés à 12 % de trains en retard, ce n’est pas parfait, mais dans les semaines à venir, les usagers vont voir la différence. »

La disparition des « p’tits gris ».

La SNCF promet une accélération de la disparition des « p’tits gris ». Vers La Ferté-Milon, cinq AGC (autorail à grande capacité) seront mis en circulation en 2010. Il ne devrait plus y avoir de p’tits gris sur la ligne P en 2012, au lieu de 2014 comme c’était prévu au départ. Des rames à double niveau les remplaceront progressivement sur la ligne R à partir d’août 2010.

Davantage de trains.

Selon la SNCF, de nouveaux cadencements, qui doivent augmenter le nombre de trains, sont prévus : pour la ligne P, vers La Ferté-Milon, Coulommiers et Provins, les changements horaires sont prévus pour la fin de cette année ; pour la ligne K (vers Crépy-en-Valois), fin 2011. Quant au cadencement controversé qui a supprimé au sud les directs entre la rive droite et Paris, de nouvelles études sont en cours pour tenter d’ajouter quelques directs.

L’information des voyageurs.

Sur le modèle de ce qui se fait déjà en gare de Dammartin-en-Goële, la SNCF travaille avec les réseaux de bus pour qu’en cas de retard du train, le bus attende les passagers. « Après la radio créée pour les gares du RER D, nous travaillons à de nouvelles façons d’informer les voyageurs, promet la SNCF. Nous formons aussi les conducteurs à l’usage plus régulier du micro. »

Les aménagements de gares.

Face aux critiques des élus sur les gares saturées en voyageurs et en voitures, comme Souppes-sur-Loing, Longueville ou encore Melun, la SNCF n’exclut rien. « Des arrêts au Mée, de nouveaux parkings, pourquoi pas ? Reste à trouver l’argent ! »

Source : Le Parisien

Cette entrée a été postée dans General. Mettre en favoris le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*